Conclusion

ccebj

Les membres du CCEBJ ont discuté, analysé et fait des recommandations sur une foule d’enjeux afin de contribuer à la protection de l’environnement et au bien-être de la population du Territoire de la Baie James. Au fil des ans, le CCEBJ s’est prononcé sur des questions aussi diverses que les pluies acides, la protection du patrimoine archéologique et la propriété intellectuelle des savoirs autochtones. 

Si les actions du CCEBJ ont eu le mérite de faire avancer des dossiers ou de susciter des débats prometteurs, beaucoup s’en faut pour que le Comité réalise pleinement son mandat. En effet, l’analyse des projets de loi ou de règlement pouvant affecter l’environnement ou la population de la Baie James dépend de la collaboration avec les gouvernements. Par ailleurs, la capacité du CCEBJ à jouer son rôle de surveillance à l’égard du processus d’évaluation et d’examen des impacts exige que l’information soit rendue disponible par les administrateurs et les comités d’évaluation et d’examen. 

Il s’agit de défis importants. Les auteurs de la Convention de la Baie James et du Nord québécois ont fait preuve d’une vision singulière en concevant un régime de protection pour l’environnement et la société des Cris : il revient au CCEBJ, de concert avec les autres acteurs du régime, de concrétiser cette vision et de l’adapter à la réalité d’aujourd’hui.