Les ressources humaines et financières

human-resourcesLa CBJNQ prévoit un secrétariat du CCEBJ comptant jusqu’à cinq employés. Le Comité a généralement bénéficié des services d’un agent de secrétariat, d’un secrétaire exécutif et, à l’occasion, d’un conseiller technique (de 1987 à 1989, le CCEBJ n’avait aucun employé). En vertu d’un prêt de services du ministère de l’Environnement du Québec, ces employés partageaient habituellement leur temps entre le CCEBJ, le COMEV et le COMEX.

Le CCEBJ a toujours argué que le personnel fourni par le ministère de l’Environnement ne permettait pas de remplir le mandat confié par la CBJNQ. Pour une étude adéquate des plans d’aménagement forestier ou d’autres dossiers, l’embauche d’un analyste à temps plein était requise. Or, les activités de recherche du CCEBJ n’ont été que sporadiques en raison de contraintes budgétaires. Avant l’embauche d’un analyste en 2008, il revenait souvent aux membres eux-mêmes d’analyser les dossiers. Comme leur engagement au CCEBJ s’ajoutait aux responsabilités découlant de leur poste, le fonctionnement du Comité s’en trouva affecté.

Par ailleurs, la localisation du secrétariat au sein des bureaux du ministère de l’Environnement du Québec posait problème. Même en réclamant un statut de comité consultatif, c’est-à-dire d’organisme indépendant, le secrétariat du CCEBJ demeurait assujetti à la Direction des évaluations environnementales du ministère. À compter de 1995, le CCEBJ entreprend des démarches en vue d’un regroupement des secrétariats des comités de la CBJNQ.

En 1998, comme le ministère de l’Environnement menaçait de transférer le secrétariat à la Direction régionale du Nord-du-Québec, on tente de mettre sur pied un secrétariat autonome du CCEBJ, du Comité d’évaluation et du Comité conjoint de chasse, de pêche et de piégeage (CCCPP). Le ministère a appuyé le principe d’un tel regroupement sans toutefois consacrer de fonds à sa réalisation. Ce n’est qu’en 2001, à l’issue de rencontres avec les administrateurs fédéral et provincial, qu’un budget adéquat est octroyé au CCEBJ pour assurer le déménagement et le fonctionnement de son secrétariat. Ce dernier s’est joint à celui du CCCPP, à Montréal, en 2002.

Section suivante: Conclusion